L’OPPB

L’Orchestre de Pau Pays de Béarn est un jeune Orchestre français. La nomination d’un Directeur Musical, Fayçal Karoui, en 2002, donne à l’OPPB une dimension nouvelle. Animé d’un projet culturel et artistique très ambitieux, il donne à la musique classique sa place légitime dans le sud Aquitain.

Fayçal Karoui, bâtisseur infatigable, prouve que l’émotion musicale est à la portée de tous. A la tête de l’OPPB, il apporte une exigence artistique très élevée au travers de programmes où se côtoient grands solistes et jeunes talents pour un public averti, familier des auditoriums et de l’univers classique ou pour un public néophyte, culturellement éloigné de la musique symphonique. Si l’objectif est de proposer à Pau l’excellence artistique, elle doit néanmoins rester accessible à tous.

L’Orchestre a donc développé une approche originale vers le jeune public: ouverture aux répétitions générales commentées, présence des enfants dans l’Orchestre, Opéra pour et par les enfants scolarisés en zone sensible. L’Orchestre, répondant aux objectifs de démocratisation et démocratie culturelles, joue également en milieu carcéral, en milieu hospitalier, dans les quartiers populaires dits sensibles…

La volonté de l’OPPB est également de soutenir et faire découvrir au public la musique de notre temps. Depuis 2002, à chaque concert symphonique, une œuvre de musique contemporaine est jouée et présentée par le compositeur. Plusieurs  d’entre eux ont été en résidence à Pau auprès de l’OPPB: Edith Canat de Chizy, Pascal Zavaro, Guillaume Connesson, et prochainement Gabriel Prokofiev, fils de l’illustre Serguei Prokofiev.

La discographie de l’OPPB comprends 4 albums représentatifs de sa singularité:

Pierre  et le loup, enregistré chez Intrada avec Smaïn, est un album jeune public.  Yiddisch Rhapsody, avec le Sirba Octet enregistré en avril 2009 chez Naïve, est orienté  « musiques du monde ». Un album de concertos romantiques avec Etsuko Hirose chez Mirare et un disque de musique contemporaine « Zavaro », avec Henri Demarquette chez Intégral classics, témoignent de la proximité de l’OPPB avec toutes les œuvres et tous les publics.

L’OPPB a été invité à la Folle Journée de Nantes en 2001, 2012 et 2014, et au Japon en 2012. Un an avant, c’est au Festival International de piano de La Roque d’Anthéron, en août 2011, que l’Orchestre se représentait. Bénéficiant d’un rayonnement grandissant, en novembre 2012, l’OPPB est invité au Théâtre Mohammed V de Rabat et donne à cette occasion un concert historique avec la jeune pianiste marocaine Rita Sher.

« Amener la musique partout où elle peut être écoutée »

Le chef d’orchestre

Fayçal

Musicien complet, architecte et bâtisseur infatigable, Fayçal Karoui fait partie de ces rares chefs français remarqués en France et à l’étranger par les plus grands orchestres.

Né à Paris en 1971, Fayçal Karoui obtient en 1997 son premier prix de direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et intègre la classe de perfectionnement. Lauréat de la bourse « Aida », il devient assistant de Michel Plasson à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, poste qu’il occupe jusqu’en 2002. Cette collaboration l’amène à diriger un large répertoire symphonique et lyrique.

Directeur Musical de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn depuis 2002, il est unanimement loué pour son remarquable travail auprès de cette formation qu’il a littéralement transformée. Il y insuffle une politique musicale en direction de tous et instaure une programmation ambitieuse où la musique nouvelle côtoie systématiquement les piliers du répertoire.

Il donne à cet orchestre une ambition nouvelle, fait venir à Pau les plus grands solistes et répond à de nombreuses invitations dans des festivals en France (Festival Présence, Festival de la côte Basque, Festival d’Art sacré de Lourdes, La Folle Journée de Nantes 2011,2012 et 2014 et de Tokyo en 2012), en Espagne, en Italie et au Maroc (Théâtre Mohammed V de Rabat). Avec l’Orchestre de Pau Pays de Béarn, il commande de nombreuses œuvres auprès des grands compositeurs de notre temps. Il est ainsi dédicataire de nombreuses pièces de G. Connesson, P. Zavaro, N. Bacri…

Il met en place une politique culturelle singulière en direction des publics éloignés des dispositifs culturels en inventant avec son équipe des concepts novateurs comme « l’Orchestre prend ses quartiers », « Y a un concert chez le voisin », « Concert boîte de nuit ». Ces projets ont fait l’objet d’un documentaire diffusé par France Télévisions en 2012.

De 2006 à 2012, Fayçal Karoui est également directeur musical du prestigieux New York City Ballet fondé par George Balanchine. Son travail est salué par la presse new-yorkaise qui lui est unanimement reconnaissante d’avoir placé la musique au centre de cette prestigieuse compagnie de ballet. En 2012, il est nommé Directeur Musical de l’Orchestre Lamoureux et réécrit un projet pour cette orchestre, en mettant au cœur de la programmation la musique française, en particulier celle créée par l’Orchestre Lamoureux.

Fayçal Karoui a été invité à diriger de nombreux orchestres tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre de l’Opéra National de Paris avec lequel il collabore très fréquemment, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, L’Orchestra Giuseppe Verdi de Milan, l’Orchestra Accademia Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’orchestre Philharmonique de Vienne…